Drôle de question me direz-vous ! Et bien pas tant que cela, cette phrase je l’ai souvent entendue.

Voici un petit article où je vous explique la nature des couleurs lorsque l’on fait du graphisme.

Il arrive bien trop souvent qu’un client nous envois des exemples qu’il a trouvé sur internet et qu’il nous demande « je voudrais bien CETTE couleur » (pour ne pas dire « JE VEUX » parce que c’est aussi souvent le cas 😀 ).

Sachez qu’ici je souhaite avant tout vous prévenir, vous informer, vous avertir, mais surtout vous aider à comprendre comment les couleurs sont utilisées et le résultat que cela donnera sur différents supports.

Tout d’abord une petite leçon :

En graphisme et donc sur tous types de supports print et web, il existe deux types de couleurs principales (il y en a bien plus mais ici je vous explique « la base »).

Les couleurs dites CMJN (cyan – mangenta – jaune – noir) : celles-ci sont utilisées uniquement pour l’impression (cartes de visite, folders, affiches, dépliants,…)

Les couleurs dites RVB (rouge – vert – bleu) : ces dernières sont utilisées uniquement pour les écrans (ordinateur, télévision, smartphone…) et donc du coup, … et bien sur TOUS les sites web, dont Google, et oui 🙂

Lorsque vous trouvez une image sur internet, celle-ci est uniquement en RVB donc adaptée pour les écrans (vu que vous la voyez sur un écran).

Si vous désirez utiliser une couleur sur cette même image et l’imprimer, elle ne sera jamais au grand jamais identique. Si parfois cela parait minime, sachez que certaines d’entres elles, n’existent tout simplement PAS pour l’impression (en exemple de couleurs très flash ou fluo par exemple). Ces dernières demanderont alors de devenir une couleur Pantone qui ne représente qu’un ton unique et qui coûte très très cher à l’impression. Cette même couleur très fluo à l’écran rendra soit pâle, soit terne sur un bout de papier.

Donc un petit conseil : tenez-vous informé sur la/les couleur(s) choisie(s) et le cas échéant, consulter votre graphiste qui se fera un plaisir de vous aider à vous situer dans votre choix de couleur(s).

La question à se poser :

Aurais-je besoin d’imprimer ? Si ce n’est pas le cas et que vous ne publierez que sur le web (site web, réseaux sociaux,…) ne vous inquiétez pas, si par contre vous devez imprimer sur du papier et bien le résultat risque de vous déplaire, donc prenez la peine de vous informer à ce niveau.

Cet article est loin d’être complet, nous pourrions parler des couleurs pendant des heures et des heures (ou des pages et des pages) mais ici, mon but premier est surtout de vous informer à ce propos car bien trop souvent, des clients risquent d’être triste à l’idée de voir que la couleur qu’ils aimaient tant ne peut pas apparaitre tel quel que une jolie carte de visite (à moins d’en payer le prix fort).